[Invitation au voyage] – Souffle des tunturis, Iso-Syöte (Finlande)

Cette fois, c’est à deux que nous avons choisi de découvrir l’hiver nordique.

Après quelques heures de vols, une correspondance à Helsinki et 1h45 de transfert (arrivée à Oulu ; et seulement 1h15 de transfert depuis l’aéroport de Kuusamo), nous voici, nous voilà en haut du mont Iso-Syöte. La nuit est tombée, mais le clair de lune nous dévoile déjà le magnifique manteau neigeux de la région.

Le lendemain, en sortant de notre chalet beau et cosy pour aller prendre notre petit-déjeuner au restaurant de l’hôtel, nous découvrons qu’au moins 50 cm de neige en recouvre le toit. Cela leur donne un charme tout particulier, avec ces gros rondins ; quel dépaysement !

PICT0176

Dehors il fait froid, mais le soleil brille intensément, quelle chance! Lisez la suite, car une escapade hivernale en Laponie, ce n’est que du fun.

Le restaurant de l’hôtel est construit tout en haut du mont Iso-Syöte, à 432m d’altitude. Il est fait de baies vitrées offrant un superbe panorama sur la vallée et les pistes de ski environnantes. Iso-Syöte est une petite station de ski à quelques kilomètres au sud du cercle polaire et donc de la Laponie. La région est réputée pour son enneigement. Bien sûr, en tant que français, ce n’est pas le lieu pour un séjour 100% ski alpin, préférez les Alpes ! Mais pour se détendre en fin de journée et dévalez quelques pistes, c’est toujours sympa. Pour les autres activités hivernales, comme partout en Laponie ou Carélie, tout est à porter de main : Alors en avant pour quelques jours d’aventure, en motoneige, traîneau à chiens, raquettes, ski de fond…

Après un copieux petit-déjeuner, nous rejoignons un petit groupe et notre guide pour un safari motoneige. Nous nous équipons d’abord de la tête au pied pour être sûr de ne pas avoir froid, l’hôtel dispose de tous les vêtements nécessaires pour nous éviter d’investir une fortune dans une combinaison, des chaussettes, des bottes… Tout est prêté pendant les activités, il est même possible de les louer pour toute la durée du séjour. Vraiment pratique !

Nos motoneiges nous attendent. Le guide nous donnent les instructions de sécurité et de conduite, et en route pour une balade à travers la forêt, sur les lacs gelés… La conduite d’une motoneige est extrêmement facile, on prend rapidement l’engin en main, même si on est un peu crispée sur le guidon au début. Dans notre groupe, nous sommes environ 6 motoneiges guide inclus, et chacun conduit à son rythme, mais l’adrénaline l’emporte rapidement pour tester la puissance de ces engins. Pause café-petits gateaux, près d’un lac gelé, dans une immense kota de bois (tente lapone modernisée). Une fois réchauffée, nous repartons sur nos motoneiges. Après 2 bonnes heures de conduite, nous revenons à l’hôtel.

J’ai enfin décidé de m’initier au ski alpin. Lieu idéal pour moi ? La piste pour les enfants. Location de matériel et forfait pour les remontées mécaniques, tout est là. Après avoir appris les bases avec un moniteur, je me lance toute seule. J’ai voulu faire ma maligne et monter tout en haut de la piste pour enfants. Quelle mauvaise idée ! Après une demi-heure pour tenter de descendre le premier tiers, je me rends compte que la pente est bien trop raide pour une débutante comme moi. Mais je persévère, et retenterai demain.

Après une bonne journée sous le ciel bleu, mais surtout le froid de l’hiver finlandais, rien  ne vaut un bon sauna. Tous les chalets en sont équipés, et ça c’est parfait.

Au programme : Soirée d’hiver bien au chaud devant un bon feu de cheminée dans notre chalet.

Le lendemain matin, je me réveille tôt…très tôt, (5h) et je m’aperçois que fin mars, il fait déjà bien jour dans cette partie de la Finlande. Finalement, les longues nuits polaires tant redoutées par de nombreux touristes ne dure pas si longtemps. A partir mi-février le soleil revient vite et les journées s’allongent au fil des jours.

Au programme du jour : randonnée en raquette, et comme promis, je remonte sur mes skis et je persévère. Raquettes aux pieds et toujours bien emmitouflés, malgré le fait que finalement il ne fait que -5°C, (je suis une nordique frileuse !), nous partons pour une randonnée sur le mont Iso-Syöte, non loin de l’hôtel. Notre guide nous raconte l’histoire de la région, nous parle de la faune et de la flore en chemin. Là nous apprenons, qu’à quelques kilomètres de là, sous la neige, hibernent des ours bruns.

Que c’est agréable de sentir la poudreuse crissée sous ses pieds, de ne rien voir d’autres aux alentours que la neige et la nature. C’est une activité toute simple, mais tellement dépaysante et agréable.

Je vous passe les détails sur ma deuxième journée de ski, je progresse lentement mais sûrement. A chacun son niveau !

Ce soir, pendant le dîner, il y a de l’animation sur la petite scène du restaurant. Musique et devinette sur des chansons locales et internationales, pas faciles !

Pour cette journée libre nous avons choisi de réserver une excursion d’une journée en traîneau à chiens. Petit transfert au milieu de la forêt où vit et travaille un musher, ses assistants et bien sûr ses compagnons les chiens. Il y a quelques Huskies, des chiens sibériens et d’autres races que je ne connais pas. Je suis spécialiste des pays Nordiques, pas des chiens !

Le musher nous explique qu’il fait de la compétition un peu partout dans le monde, du Canada à la Russie en passant par son propre pays. Il nous explique aussi la vie des chiens, leur caractère, la particularité de chaque race, leur rythme de vie durant l’année… En effet, certains chiens sont nés pour être leader et pour foncer, d’autres plus raisonnables suivent le groupe. Il faut un bout de temps pour préparer les chiens, les atteler, et on ne peut pas le faire trop en avance car sinon les chiens sont intenables. Ils savent qu’ils vont pouvoir se défouler et sont du coup tout excité, il est donc préférable de les laisser dans leur chenil et de les préparer à la dernière minute. D’ailleurs, nous aidons le musher à préparer notre propre attelage. Nous sommes deux, un « pilote » et un autre qui s’assoit tranquillement dans le traîneau en attendant son tour de conduire. Le musher nous explique comment guider ses chiens, freiner, tourner … ce n’est pas si facile.

Nous voilà donc partis pour la journée. Notre traîneau se renverse une première fois dans un virage, faute de ne pas avoir assez freiné. Ma collaboratrice assise dans le traîneau finit la tête dans la neige par ma faute, mais rien de bien méchant. Il faut vite nous remettre en piste car les chiens s’impatientent. Peu à peu nous commençons à maîtriser notre attelage, et quel silence, le traîneau glisse, les chiens court sans un bruit dans la neige. Nous passons sur des lacs gelés, croisons un ou deux pêcheurs sur la glace. Pause café au beau milieu de la forêt, ça revigore.

Puis après quelques heures et kilomètres d’aventures dans le grand froid, retour au chenil, où nous profitons d’un déjeuner en plein air autour d’un feu spécialement préparé, pour nous griller quelques saucisses.

Nous revenons dans l’après-midi à l’hôtel pour une belle promenade à pied tout simplement, suivi d’un sauna vivifiant.

Après ces quelques jours de pures émotions et de pure détente, il est temps pour nous de rentrer raconter notre aventure à nos collègues, familles, amis et clients. Dans l’avion, nous observons au décollage, la Finlande, tout de blanc vêtu et lui disons à bientôt !

[Programme Nord Espaces à Iso-Syöte]

Souffle des tunturis à Iso-Syöte (Finlande)

Par Sophie Pacaud (Nord Espaces)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s