Rêve de laponie

Si, quand nous sommes enfants, le rêve des garçons est généralement de devenir pompier et celui des filles institutrice, je ne sais pas expliquer pourquoi le mien c’était d’aller en Laponie… chose que j’ai faite pour la première fois en 2004 – j’avais 32 ans – avec Nord Espaces.

Photo3

A l’époque, je ne me souviens plus quelles étaient les raisons qui m’avaient fait choisir cette agence ; aujourd’hui, alors que je viens de terminer mon 7ème séjour de ski de fond en Laponie finlandaise avec Nord Espaces, je sais pourquoi je sollicite ses services : parce que je suis un client chiant qui a des critères sélectifs non négociables et que Nord Espaces arrive à toujours me satisfaire ! Ces critères sont en eux-mêmes plutôt simples – en apparence du moins :
– aller dans un endroit qui soit situé au-delà du Cercle Polaire Arctique (Norvège, Suède ou Finlande),
– au moins 150 km de pistes de « skating » doivent être disponibles,
– l’endroit doit être différent de ceux que j’ai précédemment visités.
Logiquement, ce dernier critère suscité complexifie beaucoup la donne au fil des séjours qui passent…

Photo1

Du 13 au 21 janvier 2016, je me suis retrouvé à Sallatunturi (160 km à l’est de Rovaniemi et à 30 km de la frontière Russe), une nouveauté toute fraîche du catalogue. Parlant de fraîche, c’était aussi le cas des températures : j’y ai battu mon record personnel. Le précédent datait de début février 2006 à Levi (170 km au nord de Rovaniemi) avec -29°C durant toute une journée, cette fois-ci j’ai eu -31°C le mercredi 20 janvier ! Plus il fait froid et plus j’aime ça.

Photo2

Dans de telles conditions, je prends réellement mon pied à parcourir une bonne vingtaine de kilomètres en ski de fond (précisons toutefois que j’ai alors 3 couches de vêtements sur les membres inférieurs et 4 sur les supérieurs).

Photo4

La neige – toujours abondamment présente en cette période – rend les paysages magnifiques (cf. photos 1 et 2), et à de telles températures le givre prend place sur les cheveux, cils et sourcils (photo 3). Lorsque le ciel est dégagé, on retrouve l’ambiance colorée typique du « kaamos » (photo 4), cette période de pénombre mystérieuse des régions polaires durant laquelle le soleil reste en-dessous de l’horizon. Et quand il est au-dessus, il reste très bas même à mi-journée (photo 5, prise à 13h). La nuit n’est jamais loin…

Photo5

Enfin, avec un peu de chance, ces latitudes permettent d’observer un phénomène naturel magnifique : les aurores boréales (photo 6). Il faut savoir faire preuve de patience car certaines conditions (inhérentes à l’activité solaire et à la météo) doivent être réunies ; et si c’est le cas, alors habillez-vous chaudement : imaginez que vous allez li-tté-ra-le-ment vous mettre dans votre congélateur pendant environ 45 minutes à 1 heure – voire plus – et que vous allez peu bouger, ça va forcément finir par piquer ! C’est un amoureux du froid qui vous le dit.

Photo6

Merci Nord Espaces.

De Laurent D.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s