Et si nous partions sur la Côte-Nord du Québec ?! De Sept-Iles à Havre St Pierre

Avide de nouveauté, de découverte et de grands espaces … J’étais tombée émerveillée il y a quelques mois par un reportage sur ce cargo québécois dont la mission première était de ravitailler des petites communautés totalement isolées sur le basse Côte-Nord.

Il n’y avait plus aucun doute, je voulais vivre cette expérience, naviguer sur cette côte -région encore méconnue et peu touristique du Québec – et rencontrer ses habitants.

Mon périple commença à Sept-Iles quelques heures avant l’embarquement et ma rencontre avec le fameux navire – nommé Bella Desgagnés – qui m’attendait à quai.

Sept-iles est une petite ville au-dessus du 50eme parallèle située à un peu plus d’une heure d’avion de Québec. Sept-iles compte une belle communauté Innu et j’ai quelques heures pour la découvrir et parcourir le musée Shaputan. J’y découvre les rites, traditions, histoires de ce peuple et la rencontre avec quelques membres de cette communauté au centre commercial qui porte son nom me transporte déjà ailleurs. Je suis totalement dépaysée.

Et ce n’est que le début !

fv2a2698sept-iles1

fv2a2688sept-iles2

fv2a2681panneau-innu-sept-iles

fv2a2685sept-iles3

Mon taxi à l’accent chantant m’emmène jusqu’au quai où je découvre enfin celui qui me conduira jusqu’à la frontière du Labrador. Ma première pensée fut de le trouver bien plus gros que ce que je ne l’avais imaginé … Et le voir faire ces quelques bonds à cause de la forte houle ne me rassure pas mais qu’à cela ne tienne, il faut y aller !

fv2a2707port-de-sept-iles

fv2a2711bella-desgagnes

L’embarquement terminé, mes affaires posées dans ma charmante cabine au pont 3, je pars à la découverte de Bella. Pensé et créé pour la navigation sur la basse Côte-Nord, Bella est un beau navire et je me sens déjà bien rien qu’à l’idée d’y passer mes 3 prochaines nuits.

img_2062-copie

fv2a2723sept-iles

Mais cargo avant tout, les aléas de la météo nous empêchent de finir le chargement des containers. Nous passerons donc quelques heures dans la baie de Sept-Îles – ce qui me permettra de parcourir de long en large tous les ponts et d’engager des discussions avec les passagers qui voyagent avec nous – et nous n’arriverons finalement à Anticosti que le lendemain matin avec quelques 10 heures de retard. Parfait ! Je verrais l’île en plein jour.

Anticosti est l’île la plus grande du Québec. Longue de 222 kilomètres (l’équivalent d’un trajet Québec – Montréal) elle est nature et vie sauvage : quelques 250 habitants, un unique village Port-Menier – qui tient son nom de d’Henri Menier, le chocolatier français qui construisit ce village portuaire à la fin du XIXème siècle – mais des centaines de milliers de cerfs de Virginie. Malgré la pluie et à peine 100 mètres de parcourus, j’aperçois les premiers cerfs et leurs petits. Je suis éblouie par tant de beauté : sans crainte, ils nous regardent, s’approchent de la voiture de ma guide et se laissent photographier. Je n’en perds pas une miette, je me crois chanceuse et je suis mêlée par ce sentiment de vivre un moment unique, au bout du monde, dans un lieu de toute beauté. C’était sans compter sur l’arrivée d’un renard noir, aux yeux éclatants … Je suis comblée!

Ma guide locale me conte son île : son histoire, la vie de ses ancêtres lorsqu’Anticosti appartenait encore à monsieur Menier et la sienne aujourd’hui. Cette visite hors des sentiers battus me ravit et je me promets de revenir sur l’île qui a tant de choses à offrir … mais il est déjà temps de retourner au quai. Bella m’attends pour quelques heures de navigation avant la prochaine étape, Havre St Pierre.

fv2a2732anticosti-et-bella

fv2a2737renard-noir-a-anticosti

fv2a2749jeune-faon-a-anticosti

fv2a2778port-menier

fv2a2762cerfs-de-virginie

fv2a2756cerfs-de-virginie-a-anticosti

Nous arrivons à Havre St Pierre en milieu d’après-midi, avec pluie et grisaille qui ne nous ont pas quittes depuis Anticosti. Charmante petite localité dont les habitants sont de descendance acadienne – Havre St Pierre est la porte d’entrée vers l’archipel des îles de Mingan où monolithes, vie marine, oiseaux et végétation boréale y règnent en maître. L’équipage nous laisse environ 1 heure pour nous balader : pas une minute à perdre mais heureusement le quai est en centre-ville. J’y découvre un joli port où flottent de nombreux drapeaux acadiens et on peut se rendre compte le long des routes que cette agréable localité a un passé très présent, de nombreuses espèces d’oiseaux aux abords de la plage et des lagunes. La vie y a l’air si paisible et je m’offre quelques instants de détente sur la plage silencieuse – malgré la bruine – en y respirant l’air marin tout en observant le ballet des oiseaux. Que la nature est belle !

fv2a2818ambiance-acadienne-a-havre-st-pierre

fv2a2800plage-havre-st-pierre

fv2a2813havre-st-pierre

Je dois quitter mon moment de plénitude pour partir vers d’autres contrées … Cette première journée sur la Côte-Nord m’a remplie de bonheur ! Je m’endors le sourire aux lèvres en pensant déjà à ce qui m’attend demain.

À suivre …

Stéphanie

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s