COMMENT CHOISIR SON ASSURANCE DE VOYAGE

Globalement il n’y a que deux types d’assurances sur lesquelles vous devrez impérativement vous pencher et vous interroger avant votre départ en voyage :

  • L’assurance annulation voyage
  • L’assurance rapatriement et frais médicaux

L’absence de la première peut vous faire perdre beaucoup d’argent, l’absence de la deuxième peut vous faire perdre la vie. Toutes les autres assurances sont en rapport direct avec votre sensibilité, votre bon sens, votre organisation personnelle, votre responsabilité et votre optimisme, comme par exemple l’assurance « soleil », ou celle contre un retard de vol ou les dommages à votre bagage. C’est étrange, il n’existe pas d’assurance « soleil » pour les voyageurs partant en Norvège, à Bergen en particulier. Je vous laisse déduire les implications de ce choix des assureurs.

Sachez qu’aucune indemnisation de la part d’une compagnie d’assurance ou d’une compagnie aérienne ne couvrira votre croisière polaire à 5000 € par personne si vous n’arrivez pas à l’heure au port pour l’embarquement (600 EUR/personne maximum par la compagnie aérienne selon la législation européenne avec des exceptions. Attention, 400 EUR par retard, quelque soit le nombre d’assurées pour les détenteurs de CB Gold de BNP…). Alors, pour un voyage de cette importance, il est préférable d’arriver  la veille. L’assurance bagage enregistré (vol, perte, détérioration par transporteur) est moyennement utile puisque la législation européenne oblige déjà les compagnies aériennes à vous verser une indemnité de 1220 EUR  et plus si objets de valeur. Pour comparer : 800 EUR/Bagage CB Gold BNP ; 2000 EUR/personne env. auprès d’une compagnie d’assurance comme APRIL ) .

Pour les photographes et les amateurs, votre responsabilité est entièrement engagée quant à vos appareils lors de vos voyages. Assurer votre matériel ? Pourquoi pas … Mais prenez garde au niveau d’indemnisation puisque n’importe quel assureur calculera une décote sur le prix d’achat en fonction de sa date d’acquisition et croyez-moi vous allez être plus que déçu. Il faut encore que vous ayez toutes les factures ! Alors, protégez votre matériel de la pluie, de la neige, du sable, du gel et de je ne sais quoi encore.

Il est donc impératif de comprendre la logique même des assureurs afin d’éviter quelques mauvaises surprises avec vos assurances, en particulier avec votre assurance annulation voyage.

La toute première chose à comprendre est que votre agence de voyage et votre assureur sont deux acteurs différents, même si les deux ont une logique économique d’entreprise. Les deux vont préserver leurs intérêts en vous précisant les règles du jeu. Généralement c’est votre agence de voyage qui va vous informer des différentes conditions d’annulation, des risques et des coûts éventuels que cela engendre. Quand les règles sont claires pour tout le monde, il n’y a pas des mauvais perdants.

Et c’est lors d’une annulation que l’on s’en veut de ne pas avoir tout envisagé ; par exemple, ce que vous devrez absolument avoir en tête en cas de problème, c’est que vous devrez déclarer votre « annulation » à ces deux acteurs – l’agence de voyages ET la compagnie d’assurances – immédiatement et de vous assurer que votre information a bien été prise en compte par VOTRE AGENCE DE VOYAGES.

EXEMPLE N°1

Une semaine avant votre départ, vous vous cassez une jambe ; vous avez votre certificat médical qui vous permet de prouver à votre assureur qu’une cause grave et sérieuse s’impose à vous et empêche votre départ … En effet, à 8 jours du départ, vous ne risquez pas de guérir. Le lendemain de votre mésaventure, soit 7 jours avant le début de votre voyage, vous appelez votre agence pour expliquer que vous annulez pour une cause grave. L’agence prend note et vous facture 100 % de frais puisque selon les conditions générales de vente, vous êtes à moins de 8 jours avant le départ. Votre dossier est examiné par le médecin conseil de l’Assureur, le remboursement est accordé MAIS vous ne toucherez que 50% de vos frais puisqu’une seule journée vous a fait basculer dans les tranches du barème des pénalités en cas d’annulation auprès de votre agence (vous êtes passé de 50 à 100%), mais votre certificat médical datant de plus de 8 jours avant le départ vous donne le droit seulement à 50% des frais de remboursement selon l’assureur. Il est donc IMPERATIF de déclarer votre sinistre le jour même auprès de l’agence et auprès de l’assureur. Les barèmes sont évidemment différents, consultez à chaque fois les conditions générales et réclamez les conditions particulières concernant VOTRE voyage et VOTRE situation.

EXEMPLE N°2

Quand vous choisissez votre voyage il est donc important de vous faire préciser les conditions d’annulation pour votre voyage en particulier. Exemple classique : vous partez en croisière avec votre meilleur(e) ami(e) et vous partagez une cabine à bord du bateau. Les conditions d’annulation sont classiques pour ce voyage, sauf que la réalité va vous rattraper dans certains cas de figure : pour raison de santé, votre ami(e) annule sa participation au voyage 2 mois avant le départ ; selon les contrats passés, il(elle) devrait être remboursé(e) 50% par ses assurances et 50% par l’agence de voyages. Dans cette situation, il(elle) ne sera pas remboursé(e) par l’agence malgré les barèmes en sa faveur et devra solder entièrement sa facture : puisque vous, qui n’avez pas de soucis, maintenez votre participation, vous allez occuper une cabine entière tout seul. Et si vous décidez d’annuler votre voyage aucune assurance, encore moins celle de votre carte bancaire, ne prendra en charge vos frais. Comme vous n’avez pas des liens de parenté avec votre ami(e), les soucis de l’un(e) ne s’imposent pas à l’autre … Il est donc utile, voire impératif, dans cette situation de relier vos assurances c’est-à-dire de vous assurer auprès du même assureur afin de devenir un « couple marié » ou « famille » aux yeux de l’assureur.

EXEMPLE N°3

Autre exemple de plus en plus fréquent, avec des voyages exclusifs ou à la carte, lorsque le départ est garanti avec un nombre minimum ou fixe des participants puisque les frais logistiques sont tout simplement étalés sur le nombre de voyageurs constituant le groupe. Que vous soyez seul ou pas, célibataire, marié ou pacsé, que vous annuliez 10 jours avant le départ ou une semaine après l’inscription, vos frais s’élèvent à 100% afin de garantir le départ des autres participants sur les mêmes conditions tarifaires. Vous n’hésiterez pas à manifester votre mécontentement vous-même si tout à coup, une fois le contrat est signé on vous annonce une augmentation parce que quelqu’un d’autre annule. Votre assurance devra avoir prévu ce cas de figure, et l’agence prévenu que les frais d’annulation seront de 100% dans ce cas précis en cas de problème.

Si vous n’avez pas de raison valable d’annuler, n’imaginez pas que la visite chez un copain médecin pourra vous procurer le certificat qui va bien et permettra un remboursement : l’Assureur dispose de ses propres médecins-experts qui réclameront bien plus de preuves que vous l’imaginez.

Aujourd’hui pratiquement tous les voyages sont composés de la partie aérienne et de la partie terrestre. Votre voyage peut-être menacé si le transporteur aérien retarde ou annule votre vol. Que faire ?

REGLE N°1 : vous devrez prévenir votre AGENCE DE VOYAGES.

REGLE N°2 : n’acceptez aucune transaction de remboursement de la part de la compagnie aérienne sans l’accord préalable de l’agence

REGLE N°3 : n’engagez aucune dépense sans l’accord préalable de l’agence

EXEMPLE N°4

Monsieur A. arrive à l’aéroport parfaitement à l’heure le dimanche de son départ pour un grand voyage et apprend l’annulation de son vol. La compagnie aérienne lui propose un remboursement intégral, il accepte. Sur le chemin de retour, Monsieur A. laisse un message à l’agence (nous sommes dimanche, rappelez-vous) que le vol est annulé et qu’il rentre chez lui. Il n’utilisera pas le numéro du portable de sa conseillère ni avant passer la transaction avec la compagnie aérienne, ni après… Dans les 99% des cas, on arrive à trouver les solutions de re-routage, même un dimanche. Ne soyons donc pas étonné que Monsieur A. ne puisse en aucun cas bénéficier d’un remboursement de son voyage puisqu’il n’a laissé aucune chance à son agence d’intervenir. Et d’ailleurs, on commence à avoir une grande habitude de mettre en œuvre des plans B suite à des grèves. M. A fait appel au Tribunal en engageant « la responsabilité de plein droit » de l’agence selon l’article L.211-16 du Code du tourisme. Au bout de deux ans le jugement tombe : M. A est débouté de toutes ses demandes et M.A voit les dépens à sa charge.

Image jugement M A

Pour ce qui est de l’assurance rapatriement et des frais médicaux, sachez que ces frais pourront être très importants en Amérique du Nord (et Canada) où rien ne se passe avant qu’on soit sûr que vous êtes solvable. C’est très difficile de répondre au personnel médical qui demande : « on fait au moins cher ou au plus efficace ? »

Quand on vous dit que vous avez déjà une assurance rapatriement/frais médicaux avec votre carte bancaire, assurance habitation, voiture etc. sachez que c’est vrai ! Mais, prenez le temps de vérifier auprès de votre assureur bancaire les conditions d’application de ses garanties et leurs niveaux (par exemple les limites de prise en charge des frais médicaux … surtout quand on change de continent, ou au contraire, les franchises) : n’oubliez pas que le fromage gratuit ne se trouve que dans une tapette à souris, disent les sages…

COMMENT CHOISIR SON VOYAGE

Par Julia Rugens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s