En Norvège, il n’y a pas de mauvais temps, que des mauvais vêtements ! Mon expérience au Preikestolen

Il y a (déjà !) 5 ans, je partais en voyage dans la région des fjords de Norvège. Parmi les points d’orgue de ce beau voyage, on comptait la fameuse Bergen, classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, l’imposant glacier Folgefonna, avec une belle balade en kayak, l’incroyable Preikestolen, avec sa vue imprenable sur le Lysefjord ou encore la charmante Stavanger, désignée Capitale européenne de la Culture en 2008. Un voyage que je garderais toujours en mémoire pour la beauté des sites visités, la convivialité du groupe et… la météo ! Eh oui, si l’adage « Il n’y a pas de mauvais temps, que des mauvais vêtements » est utilisé dans tous les pays nordiques, ce n’est pas sans raison. Mais cette météo aura rendu mon voyage encore plus vivant. Je suis formelle : je n’ai pas « fait » la destination, je l’ai vécue.

Nous arrivons à Bergen sous un ciel gris, il pleut. Mais j’ai la chance d’être dans un groupe particulièrement optimiste qui ne s’arrête pas pour si peu ! Nous profitons de la ville : son marché aux poissons, son Fløibanen montant sur les hauteurs et donnant accès à un excellent restaurant (vue panoramique incluse !), son quartier Bryggen Bergen a tant à offrir, nous sommes subjugués par tant de charme. Au final, nous ne serons pas déçus, car dès le lendemain, les premiers rayons de soleil viennent nous chatouiller. Départ vers le sud, la côte nous montre son plus beau visage. Le ciel est bleu, pas un nuage à l’horizon. Nous apprécions particulièrement, d’autant que l’activité qui nous attend aujourd’hui se fait dans l’eau : l’approche du glacier Folgefonna en kayak. Nous respirons un air pur, savourons notre pique-nique en plein air et surtout sommes émerveillés par cette vue extraordinaire.

Le lendemain est prévue une randonnée, une préface au Preikestolen dirons-nous. En grimpant, nous apprécions une très jolie vue sur le fjord en contrebas. Le temps se gâte un peu, mais ne nous empêche pas de profiter encore une fois. En toute honnêteté, ce n’est pas plus mal : nous ne sommes pas tous de grands sportifs et apprécions un peu de fraîcheur pendant l’effort. De plus, le thé bien chaud n’en sera que plus savoureux avec notre indispensable barre chocolatée « Kviklunsj » ! Nous longeons ensuite la côte avec ses chutes d’eau et petits villages avant d’arriver à notre point de chute. Gardons nos forces car c’est demain que nous attend la randonnée que j’attendais tant…

Nous voici au pied du Preikestolen, prêts à gravir les monts pour atteindre la vue ultime sur les fjords. Et là, c’est le drame : il fait gris, il pleuviote, la brume semble ne pas vouloir partir. Une petite part de déception nous gagne. Mais ce n’est pas grave, la Norvège nous l’a montrée, elle est bien capable de changer de couleurs d’ici la fin de l’ascension. Nous voici donc partis, chaussures de randonnée aux pieds, bâton de marche à la main et tout de même vêtements imperméables sur le dos – ne tentons pas le diable. Ainsi équipés, la promenade s’avérera des plus agréables, nous apprécions de devoir mériter ces paysages. Car même si nous n’avons pas droit à LA vue panoramique, le fait de longer chutes d’eau (voir d’y mettre un pied par moments), forêts et lacs nous permet d’apprécier un paysage varié, couverts d’une brume lui conférant une atmosphère que j’adore. Une fois en haut, je n’ai pas eu ma vue, mais j’ai tellement apprécié le fou rire lors de ma chute (tout à fait ridicule, il faut l’admettre), la joie d’être allée jusqu’au bout, les photos d’ombres sautant dans la brume… que je n’ai aucun mauvais souvenir de cette ascension. J’ai par contre croisé plusieurs personnes très mal équipées, dont une en petites ballerines et vêtements estivaux s’étant tordu la cheville en longeant la rivière et je me dis qu’elles se sont certainement beaucoup moins amusées que moi…

La suite sera plus calme, nous atteindrons notre dernière étape qu’est Stavanger, une ville que j’ai adoré avec ses petites maisons fleuries et son ambiance apaisante. Nous y prenons un dernier verre avant notre retour le lendemain…

 

Conclusion : quand vous partez en voyage, équipez-vous pour tous les temps et surtout n’oubliez pas votre bonne humeur ! La météo peut être changeante ou décider de ne pas être de votre côté, certes. Soit dit en passant cela peut arriver n’importe où. Mais quand certains pourraient se souvenir des petits aléas rencontrés entre autres au Preikestolen, je ne me souviens que d’une belle aventure en Norvège. Cinq ans plus tard, je garde toujours ces images en tête : celles d’un pays inoubliable, attachant, grandiose. Cinq ans plus tard, je suis toujours en contact avec certaines personnes et la magie d’internet nous permet d’échanger nos photos de voyages… par tous les temps ! Et nous sommes toujours aussi d’accord pour dire qu’il n’y a pas de mauvais temps, que des mauvais vêtements ! En attendant, chez Nord Espaces, nous ne pouvons pas garantir 15 jours de grand soleil, mais nous garantissons des souvenirs impérissables dans les fjords de Norvège, que ce soit à une période aussi connue que l’été ou plus confidentielle que l’hiver, en toute liberté ou en voyage organisé, selon vos envies…

Par Natacha

Une réflexion sur « En Norvège, il n’y a pas de mauvais temps, que des mauvais vêtements ! Mon expérience au Preikestolen »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s