Mieux connaître Nord Espaces, Valérie

Chez Nord Espaces depuis l’année 2000, Valérie a acquis des connaissances considérables sur les pays nordiques. Sa passion, sa curiosité, son écoute, sa patience ont été des qualités indispensables pour progressivement gérer une équipe et transmettre à la jeune génération le savoir et l’esprit du travail bien fait. Nous, Laura & Mélanie, justement de cette jeune génération, avons eu l’idée de vous faire connaître un peu mieux les membres de l’équipe à travers de petites interviews sans prétention et en toute  simplicité. Allons – y donc !

nord espaces voyages 1

– Comment es-tu arrivée chez Nord Espaces ?

Valérie : Je suis passionnée par les pays nordiques depuis l’adolescence. C’est venu de manière assez cocasse, j’ai toujours aimé et pratiqué le sport et particulièrement le tennis.  Je connaissais de nom la légende suédoise Björn Borg, mais c’est Mats Wilander lors de la finale de Roland-Garros en 1983 qui fut le déclencheur de ma passion pour la Suède, même si à l’époque il a perdu cette finale. J’étais attentive à l’époque au match de tennis entre Yannick Noah et Mats Wilander à Roland Garros en 1983. (A l’adolescence, en général, quand nous aimons bien un chanteur, un acteur ou un sportif, nous nous passionnons également pour son pays) En l’occurrence, pour moi il s’agissait de la Suède, grâce à Mats Wilander.

Interw Valerie 1

Je me souviens qu’à 14 ans, j’écrivais à l’office du tourisme de Suède pour qu’il m’envoie de la documentation générale sur la Suède. C’est à ce moment-là que j’ai appris les différentes régions du pays  et que Växjö, située dans la province du Småland,  est la région des verreries ainsi que la ville natale de Mats Wilander.

Pendant mes études, je me suis orientée naturellement vers Nord Espaces pour une demande de stage de par sa proximité mais également de sa spécialité concernant les pays nordiques.

Je n’ai pas eu de réponse de leur part. J’ai donc proposé mes compétences à un autre Tour Operator.

Ce premier stage m’a permis de faire mes armes ; c’était chez un Tour Operator spécialiste des Iles britanniques qui n’existe plus. J’ai conseillé, proposé, confirmé des dossiers alors que ce n’était que ma 1ère  expérience professionnelle.

Lors de mon second stage, j’ai commencé avec des tâches comme : mettre les brochures dans les présentoirs, trier les boites à archives dans la réserve… un stage bien pâle par rapport à ce que j’avais pu expérimenter avant, c’est pourquoi, lorsque  j’accepte un étudiant en stage chez Nord Espaces ; je prends le temps de lui apprendre à faire un devis, à utiliser un GDS (l’outil qui va permettre de réserver les vols),   à gérer un dossier de A à Z,  à écrire sur un pays de son choix, pour que le ou la stagiaire se mette dans la peau d’un ou d’une conseillère voyages et ne soit pas juste là à faire des petites taches non enrichissantes.

Lors de ma première expérience professionnelle, j’ai été recrutée par une agence de voyage proposant des locations d’appartements.  Mon rôle était de proposer, vendre, établir le carnet de voyage, facturer …. Ce poste m’a appris à gérer le stress.

A partir de là, Nord Espaces est revenu dans ma vie. En effet, Madame Angelsen, l’épouse du fondateur de Nord Espaces, qui avait gardé depuis tout ce temps mon CV, m’a téléphoné. J’ai donc eu un entretien qui dans l’ensemble s’est bien déroulé. Elle m’a proposé un second rendez-vous, cette fois-ci pour rencontrer Monsieur Angelsen. Un homme charismatique, imposant, grand et très impressionnant. Par la suite j’ai découvert une personne, brillante, gentille, bienveillante mais  surtout généreuse.

Malgré ma timidité, j’ai réussi à répondre aux questions que Monsieur Angelsen m’avait posées, je m’en rappelle encore de certaines : Les dates de la nuit polaire et du soleil de minuit ?

J’avais la veille beaucoup révisé, et j’invite toutes les personnes qui souhaitent travailler chez un spécialiste à se renseigner sur l’enseigne et à se documenter. Pour les passionnés, vous devez avoir une force de volonté  et une capacité d’apprentissage mais surtout être très curieux. Je considère qu’une bonne conseillère peut tout vendre ! Même si elle n’a pas été sur place. J’ai vendu pendant 10 ans l’Islande sans y avoir été une seule fois. Avec un brin de curiosité et de passion,  tout est possible.

C’est comme cela que j’ai fait mes débuts chez Nord Espaces –  en tant que remplaçante d’un  congé de maternité.

En 2005, Nord Espaces a été racheté par une personne ayant eu un gros coup de cœur  pour l’agence car la famille Angelsen prenait sa retraite. Cette personne est toujours à sa tête.

Il a décidé de me garder et m’a demandé à son arrivée de développer la production Suède. J’étais complétement enthousiasmée par cette idée –  de pouvoir créer des programmes à partir de mes connaissances mais aussi de mon expérience sur place.

C’est comme cela que j’ai proposé mon premier programme : «  La suède authentique » que je tenais de mon premier voyage à Stockholm. Et qui est d’ailleurs toujours au programme de Nord Espaces !

J’ai un directeur qui a toujours cru en mon potentiel et m’a toujours proposé des challenges à relever comme parler en public, faire des conférences sur un salon grand public ou créer ma marque sur l’Amérique du sud, Espaces andins.

– Nous savons que tu aimes particulièrement la Suède, pourquoi ?

Valérie : Avant mon 1er contrat chez Nord Espaces, je me suis rendue pour la toute première fois à Stockholm accompagnée de ma mère,  qui elle, n’avait pas d’attirance pour les pays nordiques. C’était en février 2000. J’avais bénéficié d’une offre promotionnelle incluant le Stockholm Pass (permettant d’accéder à tous les musées), les vols et l’hôtel. Nous avons arpenté à pied toutes les rues de Stockholm ou presque, profité du musée Vasa, du parc Skansen. Je n’avais aucun regret car je savais que la ville me plairait forcément. Je suis retournée à Stockholm, l’année dernière et j’ai renouvelé mes visites, j’ai découvert d’autres endroits, je recommande vivement la visite de cette ville. Il ne faut surtout pas passer à côté du  musée en plein air de Skansen, que j’affectionne particulièrement,  qui représente toutes les habitations de différentes régions de Suède, on a également un zoo et on peut y acheter des pâtisseries locales dans une des maisons. Skansen n’a pas d’équivalent dans les autres pays nordiques.

En parallèle, par voie épistolaire, je me souviens avoir échangé  des cartes postales avec une correspondante pour partager les dernières informations et photos de Stockholm. Cela me permettait d’enrichir ma culture comme internet n’était pas accessible.

J’ai également pris des cours de suédois pendant 6 mois avec le centre culturel suédois. C’est une langue aux sonorités douces et que je trouve « facile » à comprendre car c’est un mélange d’allemand et d’anglais. Malheureusement, je n’ai pas pris le temps de vraiment l’apprendre.

– Une gourmandise que tu achètes systématiquement lors de tes voyages ?

Valérie : Le chocolat nordique Marabout et les kanelbullar. Les deux viennent de Suède. A Stockholm j’ai l’habitude de me rendre dans les Konditori, ces café-restaurant, pour prendre un « fika » (pause-goûter).  A cet endroit, on peut aussi acheter des sandwichs, des pâtisseries, c’est plaisant en hiver avec un bon chocolat chaud et les lueurs de bougies.  Les Nordiques aiment « hygger » dans ce genre d’endroit. Je vous invite à vous arrêter dans un Konditori pour prendre le temps de déguster une douceur suédoise. Quand je m’y rends je fais le plein et en ramène à mes collègues. Vous pouvez en trouver également  en France chez Ikea ! Ou l’on peut bien évidemment les faire soi-même.

Je reviens d’ailleurs de Norvège , et eu l’occasion de goûter du Brunost. Et à ma grande surprise, j’ai apprécié. C’est un fromage au gout caramel, que l’on coupe avec une raclette, que l’on pose sur une gaufre ou du pain. J’ai la raclette mais pas le Brunost (rire).

– Si je souhaite me rendre en Norvège, où me conseilles-tu d’aller ?

Valérie : Pour un premier voyage, j’oriente en général  vers Bergen et la région de fjords. Bergen est pour moi la plus belle ville de Norvège avec son port, les maisons en bois blanc et ses ruelles pavées, le quartier hanséatique, le funiculaire qui permet en cas de temps clément d’avoir une vue panoramique sur toute la ville… Dès mon premier stage j’entendais parler de Bergen, ce qui a bien sûr attisé ma curiosité.

Ensuite, pourquoi ne pas prendre le train panoramique de Flåm à Myrdal pour naviguer dans les fjords. Un long weekend est une bonne première approche. Si vous avez le temps et les moyens je ne peux que conseiller de continuer jusqu’aux iles Lofoten et Vesterålen avant de poursuivre jusqu’à Tromso, une superbe ville arctique, cosmopolite et festive. Pour les amoureux de la nature, je pense notamment à l’Helgeland  ou encore Bronnoysund et ses environs, sans oublier l’île de Senja (la Norvège en miniature). Il y’en a vraiment pour tous les goûts : les montagnes, les villes, les îles, les côtes avec l’express côtier. Vous ne pouvez pas revenir déçu ! En revanche c’est un pays de plus en plus cher.  Pour optimiser votre budget et surtout avoir de la disponibilité, vous devez faire vos réservations au moins 6 ou 9 mois à l’avance. De plus en plus de monde trouve de l’intérêt aux pays Nordiques.  Ce conseil, je le donne également pour toutes les autres destinations. Enfin la rencontre avec les nordiques est marquante. Au début ils paraissent froids et distants mais une fois que la confiance est gagnée, ils sont loyaux et fidèles pour le reste de la vie.

– Tu es également la productrice d’Espaces Andins, peux-tu nous décrire cette marque?

Valérie : J’ai progressé et j’ai pu créé ma propre marque il y’a 10 ans dédiée à l’Amérique du sud. J’ai pensé à cette marque à la suite d’une croisière d’une de mes collègues en Antarctique. C’était en effet la  suite logique de poursuivre vers la Cordillère des Andes, la Colombie, la Bolivie,  l’Equateur, le Pérou, le Chili, l’Argentine ou pourquoi pas l’Uruguay. Avec mes origines espagnoles, je me suis orientée tout naturellement vers cette zone qui a des similitudes avec les destinations de Nord Espaces en termes de paysages : grands espaces, fjords, glaciers, montagnes, îles, faune, volcans, en particulier les grands espaces de Patagonie, les Fjords du Chili, les glaciers comme le Perito Moreno, les iles, les volcans, la faune et surtout  la rencontre des locaux. Nous proposons encore une fois des voyages sur mesure. Il peut m’arriver parfois de rester deux heures au téléphone pour cerner correctement une demande et concocter le voyage qui ressemble à mes clients. Pour la plupart,  c’est le voyage d’une vie qui prend forme, cela engendre donc une responsabilité importante. L’écoute, la passion et l’honnêteté  sont capitales et essentielles pour faire ce métier.

Vous avez fait la connaissance de Valérie, faite maintenant connaissance avec ses programmes comme Suède Authentique  ou encore avec la marque Espaces Andins

Photos de Valérie/Nord Espaces

Par Laura & Mélanie

2 réflexions sur « Mieux connaître Nord Espaces, Valérie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s