Comment Camilla Läckberg a inspiré mon prochain voyage sur la Côte Ouest de la Suède

« La Princesse de Glace », « l’Oiseau de Mauvais Augure », « la Faiseuse d’Ange »… Voici des titres qui ne prêtent pas forcément à rêver. C’est pourtant à travers ces romans de Camilla Läckberg, dont j’ai dévoré tous les polars en un temps record, que j’ai découvert la charmante province du Bohuslän, sur la Côte Ouest de la Suède. Il semblerait d’ailleurs que je ne sois pas la seule puisque l’écrivaine a reçu plusieurs prix dont un français en 2008, « le grand prix de littérature policière » pour « La Princesse des Glaces ». Ses héros, Erica Falck et Patrick Hedström, sont effectivement originaires de la petite ville de Fjällbacka, bien connue des suédois qui viennent passer leurs vacances dans cette région connue depuis longtemps par les locaux. Quand on lit ses livres, on rêve de ces terres lointaines sans vraiment être capables de les situer sur une carte. Et pourtant c’est finalement plutôt facile puisque nous sommes à peu près à mi-chemin entre 2 capitales nordiques, Oslo en Norvège et Copenhague au Danemark, non loin de la grande ville de Göteborg. De quoi donner accès à de multiples possibilités pour allier une culture très présente et une nature qui ravit les yeux des voyageurs !

Les suédois, qui ne perdent jamais le nord, ont d’ailleurs mis en place des tours de ville axés sur la thématique de notre chère Camilla : le « Murder Mystery Tour ». Voilà qui promet ! Je n’ai pas encore vu la série qui a été tirée de ses romans (et qui a été retranscrite sur France 3) mais on doit assez bien imaginer ces situations hors-normes dans le village pittoresque et ses petites ruelles pavées, à travers les descriptifs et rappels du guide. Personnellement je trouve cela tout aussi bien, j’aime l’idée de m’être fait mon propre décor et d’avoir ici une grande surprise, là une confirmation de ce que j’avais imaginé, entre la mer Baltique (ou plus précisément le détroit de Skagerrak) et le mont Vetteberget, dans cette station balnéaire entourée des splendides panoramas escarpés de la côte ouest.

Dans son premier roman, la « Princesse des Glaces », voici comment Camilla décrit Fjällbacka et ses environs : « Erika s’installa sur la véranda et regarda l’archipel. Cette vue lui coupait toujours le souffle. Chaque saison apportait sa mise en scène spectaculaire et cette journée proposait un soleil éblouissant jetant des cascades étincelantes de lumière sur la glace épaisse qui recouvrait l’eau. […] Le contraste avec les mois d’été était frappant. Alors, la localité était en ébullition et Erica préférait rester à l’écart de Fjällbacka. ». Dans « Cyanure » : « Fjällbacka était magnifique, surtout en hiver, lorsque ses petites maisons rouges étaient enfouies dans toute cette blancheur. La haute montagne grise qui ceinturait la petite ville lui apportait aussi une intensité dramatique et une esthétique incomparable. » Alors à moi de me demander : est-ce que je recherche plutôt l’ébullition estivale ou le calme hivernal ? Si je veux aller voir tout ce que j’ai en tête ce sera plutôt en été, mais peut-être essayerais-je de m’y rendre plutôt juste avant ou juste après la haute saison, ce n’est pas encore complètement décidé… et si le coup de cœur est là rien de m’empêche d’y retourner sous la féérie de l’hiver.

Bref, voici d’où je me suis inspirée pour préparer mon prochain voyage. J’ai commencé à me renseigner un peu et ai décidé que le roman policier en serait le point central mais qu’en même temps ce serait dommage de me limiter à un seul thème. Me voici donc en train de lire une autre sorte de littérature, touristique celle-ci, mais surtout de réclamer tous les conseils à ma collègue Valérie, amoureuse de la Suède depuis toujours ; rien ne vaut les conseils avisés d’une personne passionnée et Valérie est une véritable mine d’or sur cette destination.

Alors voilà, l’idée est de louer une voiture et de visiter Fällbacka, qui soit dit en passant était la ville préférée d’Ingrid Bergman, mais aussi ses alentours. Par exemple, pour compléter le tableau des villages de pêcheurs, j’ai bien envie de me rendre à Grebbestad pour y voir Everts Sjöbod, un bateau-maison d’où partent des safaris aux fruits de mer – avec dégustation bien sûr –, lieu charmant datant du XIXème siècle. A ma liste, j’ajoute :

  • Du kayak sur les îles de Vädeöarna, accompagnée des phoques tachetés. Il paraît qu’on peut même y faire de la plongée sous-marine.
  • Un tour en bateau du côté de l’île de Valö (vous vous souvenez, la fameuse île où se situe « la Faiseuse d’Ange » et où Camilla Läckberg me rappelait l’ambiance des « Dix Petits Nègres » d’Agatha Christie)
  • Un débarquement sur une des Kosteröarna, autour desquelles se situe le premier parc naturel marin de Suède
  • Lysekil, point de départ idéal pour visiter des îles telles que la charmante Skaftö, dotée de plusieurs réserves naturelles avec sentiers de randonnées et pistes cyclables
  • Tanumshede pour ses peintures rupestres
  • Marstrand, un incontournable où il paraît que la famille royale aime profiter de la vue splendide du fort de Carlsten et profiter d’une histoire très riche.

Il paraît d’ailleurs que Marstrand a inspiré une autre romancière, Ann Rosman, qui semble en route pour un succès similaire aux écrivains de polars que sont Camilla Läckberg, Stieg Larsson ou encore Henning Mankell… affaire à suivre, et de nouveaux livres à lire !

Et comme je suis bien française, un autre aspect de la littérature de Camilla Läckberg a attiré mon attention. En effet, cette dernière n’écrit pas que des polars. S’y ajoute notamment un très beau livre de cuisine écrit en collaboration avec un grand chef local, connu dans toute la Suède puisqu’il a été nommé chef de l’année en 2001 et a participé à de nombreux programmes culinaires de la télévision suédoise. Et ce n’est pas sans raisons puisque Göteborg – avec les villages environnants – a été classée capitale culinaire d’Europe du Nord. Je compte bien profiter des délicieux restaurants locaux, particulièrement réputés, vous l’aurez sûrement deviné, pour la cuisine des fruits de mer. Comme si j’avais besoin d’une nouvelle bonne raison de venir visiter la région !

Avant Camilla Läckberg, si on m’avait demandé de citer ce que je connaissais de la Suède, j’aurais spontanément parlé de Stockholm, Göteborg, éventuellement Malmö. La Laponie aussi, en poussant plus au nord. Maintenant s’ajoute Fjällbacka et la Côte Ouest de la Suède à cette petite liste, en attendant éventuellement qu’un nouvel auteur ne m’en fasse savoir plus sur une autre région méconnue ! En attendant, chez Nord Espaces, on trouve un programme tout juste basé sur cette région et encore plus précisément sur cette thématique.

Natacha

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s