Kaali en Estonie

Nord Espaces a été l’un des premiers voyagistes il y a longtemps à proposer l’Estonie, le plus nordique des Pays Baltes. La destination nous a séduits de suite puisqu’elle marie à merveille nature et culture entre le Parc de Laheema et la capitale hanséatique Tallinn, entre les vieux croyants du Lac Peipsi (ou Peipous) et Haapsalu qui accueillit Tchaïkovski, entre manoirs au bord de la Baltique et hôtels modernes dotés de spas qui s’appuient sur une longue tradition de soins et de bien-être. Nord Espaces a baptisé son premier autotour « sérénité d’Estonie » :

L’Estonie est un pays qui nous a offert une multitude d’occasion de nous étonner, de découvrir, de ressentir et il ne faut pas hésiter à sortir des routes habituelles : on reste en parfaite sécurité partout, mais surtout, on a l’occasion de faire des découvertes surprenantes ; nous allons aujourd’hui faire un zoom sur l’une d’entre elles, Kaali.

Le nom sonne comme celui terrifiant d’une déesse de la destruction dans la religion hindoue. Et à la réflexion, le site de Kaali en Estonie pourrait être le témoignage d’un épisode de grande destruction qui remonte bien au-delà de la préhistoire : le plus fréquemment, les spécialistes estiment que le site de Kaali s’est formé il y a 6.000 ans, certains évoquant 7.600 ans.

Arriver à Kaali ne pose pas de soucis particuliers en voiture : le site est bien indiqué et repérable sur n’importe quelle carte routière, une fois qu’on a quitté le bac qui vous a amené du continent sur les îles de Saarema et Muhu : Kaali se trouve entre les deux, après un trajet sur une route gravillonnée qui incite à rouler doucement.

Kaali Voyage en Estonie 2

Le ferry entre le continent et les îles de Muhu et Saarema est très agréable en lui-même et constitue un voyage dans le voyage : l’embarquement, comme pour tous les embarquements de ferry suppose que vous soyez à l’heure et que vous preniez malgré tout avec bonne humeur et patience l’attente inévitable jusqu’au moment où vous pourrez garer votre voiture de location dans le ventre du bateau. Puis, la montée sur les ponts supérieurs vous permettra et de côtoyer des estoniens admirant le panorama et de vous sentir ailleurs.

Une fois débarqué donc, plutôt que de filer directement vers les spas de Saarema dont on nous a vanté l’efficacité, nous avons choisi de suivre le conseil donné par Nord Espaces et d’aller visualiser à quoi pouvait ressembler Kaali. Des parkings sont prévus pour les véhicules et nous n’avons eu simplement qu’à descendre jusqu’au bord de Kaali puis à faire un peu d’achats dans les boutiques environnantes, en nous  laissant tenter par les fruits de la forêts comme les myrtilles, ramassés par les grands-mères qui assurent la vente elles-mêmes.

Kaali Voyage en Estonie 3

Mais qu’est-ce que c’est donc que cette curiosité que l’on appelle Kaali ? C’est tout simplement le lieu où l’on trouve 9 cratères d’impact d’un météore, qui devait peser plusieurs dizaines de tonnes – on parle de 80 tonnes qui auraient frappé la Terre ici, mais la masse initiale du météore est évaluée à 400 tonnes au moins – il se serait brisé entre 5.000 et 10.000 mètres d’altitude dans l’atmosphère terrestre… Les scientifiques estiment que la vitesse d’impact était de 20 km/seconde (il faut multiplier par 3600 pour avoir la vitesse par heure !) ; de quoi frissonner rétrospectivement : le diamètre du plus grand des 9 cratères atteint 110 m, mais surtout présente une profondeur de 22 mètres !  Les reconstitutions effectuées précisent de plus de 80.000 mètres cubes de roches ont été déplacés par l’impact en même temps que se formait un échappement de gaz extrêmement chaud qui a carbonisé toute vie dans un rayon de 6 km.

Kaali Voyage en Estonie 1

Nous sommes descendus jusqu’au bord du lac qui emplit le cratère principal ; le calme était total : pas de vent, pas de bruits. Il y avait juste deux couples qui visitaient aussi le lieu, qui peut être très fréquenté à certains moments, par des estoniens ; une curieuse vie semble s’être développée dans le lac : nous y avons vu par exemple d’étranges petits vers noirs se déplaçant lentement. Ce lac est surnommé le « Tombeau du soleil » et les guides Michelin, lui accorde 2 étoiles ! Il est vrai que les panneaux explicatifs que nous avons parcourus montrent bien toute l’originalité de l’endroit et l’expérience réalisée ce jour-là, avec un beau temps en plus, le soleil perçant la forêt, a été une belle entrée en matière à notre séjour à Saarema. Le site est signalé dans le programme « sérénité d’Estonie » alors n’hésitez pas à faire un petit détour sur la route de Kuressaare comme nous l’avons fait : pas besoin d’être adolescent ou passionné d’espace intergalactique pour être étonné.

C.Adler

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s