UN PREMIER JANVIER A ÉDIMBOURG

J’ai toujours été fascinée par l’Ecosse que ce soit au travers de romans, de films et tout récemment de séries. C’est ce type de pays dont on pense tout connaitre, surtout grâce à son folklore tellement populaire, mais dont on ne sait finalement pas grand-chose en dehors des stéréotypes – sont-ils vraiment tous des roux grognons en kilt ?

Enfin la décision fut prise pour partir vers Edimbourg durant 4 jours et y fêter la nouvelle année, et là-bas ce n’est pas seulement fêter le premier janvier, c’est une vrai institution qui porte son propre nom : Hogmanay !  Les festivités durent 3 jours et sont ponctuées de concerts et d’animations en tout genre, une vrai ambiance Ecossaise comme on peut l’imaginer. Il n’est d’ailleurs pas du tout rare de croiser un kilt au hasard d’une rue chez les jeunes…et les moins jeunes, pourtant les températures ne sont pas forcément toujours clémentes,  surtout à cette période.

Avant le début de toutes ces festivités il était de bon ton de visiter la ville à proprement parler, la période veut qu’il reste encore deux marchés de Noël, avec de nombreux  stands de nourritures ou encore de petits objets artisanaux : un bon moyen de finir l’année en beauté que de se balader au travers des exposants tout en buvant un chocolat chaud aux marshmallow – supplément marshmallow  (il suffit de faire les yeux doux au charmant vendeur Ecossais !).  Durant ces quelques jours, les visites qui m’ont le plus marquées sont surement celles de :

– Calton Hill, que j’ai eu la chance de voir dès le premier jour est un bon moyen de découvrir la ville en prenant un peu de hauteur.  C’est une colline du centre d’Édimbourg, à l’est de Princes Street, classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Maintenant  Calton Hill accueille le siège du gouvernement écossais, à St Andrew’s House, sur son versant sud. Petite anecdote, le 23 juin 1942, le général de Gaulle a inauguré sur Calton Hill la « Maison de la France libre », devenue depuis lors la résidence du consul général de France à Édimbourg.

– Arthur’s Seat, un ancien point de défense durant le moyen-âge. Certes un peu glissant,  mais qui vaut vraiment le coup.  Arthur’s Seat est un peu une carte postale de l’Ecosse en centre-ville : une haute colline de 251 mètres d’altitude, verdoyante et dont la vue est stupéfiante.

– Le Château d’Edimbourg est aussi un de mes plus beaux souvenirs, c’est vraiment une visite obligatoire quand on se rend dans la ville. Il surplombe la cité écossaise du haut de sa colline volcanique. Il a été le témoin privilégié de tellement de moments historiques important qu’il en est presque devenu l’âme de celle-ci. C’est d’ailleurs au-dessus de celui-ci que le feu d’artifice pour fêter la nouvelle année  est tiré.

Pour quelqu’un comme moi qui suis maintenant habituée aux grandes villes qui bougent beaucoup comme Paris, l’ambiance cosy d’Edimbourg m’a complètement charmée.  En effet, Edimbourg ne manque vraiment pas de charme, que ce soit au niveau de l’architecture, de l’ambiance de la ville ou encore grâce à sa population ouverte et accueillante.

Edimbourg est une grande ville, avec beaucoup d’habitants (presque 810 000), mais qui arrive à nous faire sentir vite bien et comme chez soi. Son architecture est très impressionnante, toute en vieille pierre, ce qui  lui donne énormément de caractère.

Je ne me rappelle pas d’un moment où quelqu’un a pu être désagréable, bien au contraire, il y avait toujours une personne pour rendre service ou échanger un bon mot et/ou une gentillesse.  Et finalement, l’accent Ecossais n’est pas si effrayant, il est même plutôt agréable. Et contre toute attente j’ai pu croiser quelques personnes parlant français.  Finalement, même en Décembre, les températures sont relativement agréables ! Il ne faut pas oublier de se rendre dans un pub ou deux pour bien s’acclimater à la culture locale, les Ecossais sont très festifs et rien de mieux que de passer une soirée avec eux pour s’en rendre compte !

Le clou des  4 jours a bien entendu été le soir de la Saint Sylvestre avec les spectacles de rues, de musique ou de pièces de théâtre mais aussi de voir autant d’hommes portant des kilts plus ou moins originaux (c’est la fête après tout !). Après quelques heures à vagabonder dans la ville le 31 Décembre, le spectacle tant attendu commence. Nous nous sommes installés de façon à voir le château au coin de Princesses Streets (ce qui est assez facile comme il surplombe la ville) et avons attendu que le spectacle commence. Le lancement du feu d’artifice, à minuit au-dessus d’un des plus beaux monuments d’Europe, est une expérience assez extraordinaire, que je ne suis vraiment pas prête d’oublier – tout comme le reste de mon aventure Ecossaise.

Pour résumer, l’Ecosse et en particulier Edimbourg est vraiment un de mes coups de cœur et je n’attends qu’une chose, pouvoir y retourner. Mais cette fois-ci, pousser un petit peu plus haut, aller dire bonjour à Nessie la célèbre créature ou encore découvrir les Highlands, si vous voulez faire de même je ne peux que vous conseiller de partir, Nord Espaces propose de nombreux séjour en Ecosse depuis cette année, il y en a forcément un pour vous !

Par Mélanie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s