SARANSK, la petite du marécage qui va faire comme les grandes

La coupe du monde de football est l’occasion de redécouvrir Saransk, dont tous les français ont entendu parler – même s’ils ne s’en souviennent plus – et qu’aucun français (sauf un… surprise) serait capable de situer sur une carte de la Russie.

Il faut dire que c’est la plus petite des villes russes choisies pour accueillir des compétitions lors de la coupe du monde de football en 2018 ; la « petite » Saransk, avec son humilité, sa modestie, mais aussi son humour, va devoir tenir son rang et faire comme les grandes ! Avec environ 300.000 habitants, Saransk n’en est pas moins capitale de République russe, celle de Mordovie, ce qui depuis 15 ans suscite un grand nombre de plaisanteries en lien avec l’œuvre de Tolkein « le Seigneur des Anneaux » puisque dans cette trilogie le hobbit Frodo doit entamer une quête jusqu’au Mordor, pays de Sauron. Pour les plaisantins, la proximité phonétique avec Mordovie et Saransk était trop belle…

Saransk Russie 6 Gare

64 ème ville russe par la taille, Saransk n’a jamais été citée parmi les villes favorites pour accueillir des compétitions. Il est vrai que Saransk ne pouvait pas s’appuyer sur des arguments percutants : pas de grande équipe, pas d’équipements adaptés, pas de projets pharaoniques, et en plus un côté culturel atypique marqué : le nom de Saransk vient d’un mot signifiant « marécage », peut-être parce que la ville a été construite au confluent des rivières Insar et Saranka. Pourtant, en russe, le mot marécage n’a rien à voir avec Saransk. Et en effet, il faut aller du côté obscur des langues locales pour trouver les racines du nom de baptême de la capitale de Mordovie, ce qui permet de s’apercevoir que cette langue est finno-ougrienne (comme le finnois ou l’estonien) utilisée par les mordves (les humoristes seront responsables de leurs à peu près) avant d’être soumis par Ivan le Terrible lors de la prise de Kazan. Et encore faut-il préciser, histoire de corser la chose, que la langue mordve se subdivise en deux dialectes, le mokcha et l’erzya.

Saransk Russie 5

En fait de marécage, on peut dire que la ville est belle et elle est même considérée comme l’une des plus agréable à vivre qui soit : ses voies de communication sont largement dimensionnées, bien entretenues et Saransk donne l’image d’une ville aérée où la circulation est loin d’être oppressante.

Saransk Russie 4

En Russie en revanche, cette notion de marécage recouvre à la fois une réalité géographique mais aussi une situation d’immobilité, où rien ne se passe. Inutile de dire que là aussi les humoristes s’en donnent à cœur joie, puisqu’à Saransk il ne se passe rien (mais pour vivre heureux ne faut-il pas vivre caché ?), même si la coupe du monde prochaine est venue mettre un peu d’animation avec des chantiers à l’économie particulièrement mesurée par des responsables soucieux de ne pas trop dépenser … En image.

Les journalistes des deux quotidiens locaux ou de la chaine de télévision sont donc passés maîtres dans l’art de transformer le moindre évènement local en nouvelle au suspense insoutenable : même un compte rendu de Conseil Municipal devient épique ou digne d’un scénario d’Hollywood.

Quel cinéma pourrait-on se dire. C’est peut-être ce qui a conduit l’un des artistes français les plus connus à choisir Saransk pour s’y établir et concrétiser ses projets d’entrepreneur individuel en y ouvrant un restaurant. Gérard Depardieu, puisque c’est de lui dont il s’agit, a déjà ouvert des restaurants en France et au Canada en s’appuyant sur sa réputation de fin gourmet. Donc Gérard Depardieu , fier de payer ses impôts en Russie et à la République de Mordovie s’est enregistré avec sa nationalité russe accordée par le Président Poutine au 1, rue de la Démocratie à Saransk. Il subventionne des établissements culturels et le centre culturel de la ville lui a même donné son nom en 2016…

Saransk Russie 2 arena

Saransk a fait le choix de participer à la compétition avec selon les cas soit des équipements temporaires au coût de fait très léger, soit des équipements destinés à durer si une reconversion est possible : ainsi, plutôt que de privilégier la construction d’hôtels qui auraient du mal à attirer une clientèle régulière une fois la compétition terminée, Saransk a fait le choix de faire construire des appartements et appart-hôtels qui seront reconvertis en logements durables par la suite. Seul le stade de Mordovie à Saransk dont la capacité sera de 45.000 spectateurs aura réellement vocation à durer. Il pourra notamment accueillir les festivals folkloriques et ethnographiques, organisés autour des coutumes, de la culture et de l’identité locales, que Saransk a développés avec beaucoup de réussite pour mieux appréhender une culture méconnue et enracinée dans un quotidien jalousement préservé.

Il faut donc vouloir aller à Saransk. Et avoir l’intelligence de s’y arrêter quelques temps pour profiter de la qualité de vie et de la douceur qui y règnent. La Mordovie se prête à un temps de voyage construit sur mesure : habitué à organiser pour quelques fidèles clients des voyages dans des terres russes méconnues comme le plateau de Putorana, la Yakoutie, les environs de Magadan, la Tchoukotka, Nord Espaces peut élaborer un itinéraire qui permettra au voyageur d’aller à la rencontre d’une Russie loin des clichés habituels, profonde, diverse, humaine.

Par André

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s