Archives pour la catégorie CULTURE & GEO / Alerte TV

La Musique en Suède

En Suède, on ne rigole pas avec la musique. Ils n’ont pas l’air comme ça, mais les suédois ont souvent été au top des ventes d’albums ou en boucle sur nos ondes. La Suède ne comptabilise pas moins de 6 victoires depuis le début de l’Eurovision (Pour info, le grand vainqueur est l’Irlande avec « seulement » 7 victoires). Et encore, sur toutes les émissions, elle n’en a manqué que 8, les 3 premières années quand elle ne participait pas encore au concours et 5 autres ou le pays a boycotté sa participation. Lire la suite La Musique en Suède

Nome, d’une fièvre alaskienne à l’autre

En 1898, des graviers aurifères furent découverts en Alaska, sur la péninsule de Seward, au bord de la mer de Béring. Les heureux prospecteurs fondèrent alors la ville de Nome, leur bonne fortune suscitant une ruée vers l’or. Dès l’année suivante, la ville champignon comptait 10 000 habitants, dont le fameux Wyatt Earp – participant à la fusillade d’O.K. Corral – qui y tint un saloon de 1899 à 1901. Les tentes occupaient 48 km de côte en 1900… Cette même année, un politicien influent du Dakota du Nord, Alexander John McKenzie, s’assura de la nomination d’hommes de paille à divers postes de l’administration de Nome. Ceux-ci dépossédèrent des prospecteurs de leurs mines pour en confier l’exploitation à McKenzie, jusqu’à ce qu’un juge fédéral de la lointaine San Francisco y mette un terme l’année suivante. Rex Beach en fit un roman, The Spoilers, l’un des livres les plus vendus en 1906. Nome compta sans doute jusqu’à 20 000 habitants. Un temps la plus grande ville d’Alaska, elle connut suite à l’épuisement des principaux filons – acté dès 1909 – un déclin plus spectaculaire encore que sa croissance. Lire la suite Nome, d’une fièvre alaskienne à l’autre

Vladimir Pouya, le fils du Petit noir et de la Sorcière de la toundra

Vladimir Pouya – Photographe, réalisateur-opérateur de films documentaires sur les éleveurs de rennes de la région de Tchoukotka a répondu à quelques-unes de nos questions lors de son passage à Paris.

Votre nom Pouya ne sonne pas vraiment russe, est-ce que c’est un nom tchouktche ?

Oui, en effet : c’est le nom « personnel » de mon père qui lui était donné par sa mère. Dans les années 40, quand les soviétiques ont commencé à délivrer les passeports, mon père a donné ce nom qui est devenu notre nom de famille.

Lire la suite Vladimir Pouya, le fils du Petit noir et de la Sorcière de la toundra

YULE OU NOEL AVANT L’HEURE

Débarrassons-nous des chiffres tout de suite. Selon un sondage mené par CSA / Direct matin portant sur la signification de Noël en 2014, 86% des français fêtent Noël. Pour 81% des français, cette fête évoque surtout un moment en famille, viennent ensuite les cadeaux avec 68%, 53% associent cette fête avec un bon repas alors que seulement 15% évoquent la religion comme signification principale. Dans les pays scandinaves, on associe également Noël à la famille, aux cadeaux et au repas mais un autre élément a aussi une sensible importance : le solstice d’hiver et les jours qui rallongent. Ils n’ont d’ailleurs pas attendu Noël pour fêter le solstice d’hiver. Les anciens scandinaves célébraient une fête païenne s’appelant Yule, en vieux norrois. Un mot que l’on retrouve aujourd’hui dans les langues nordiques : Jul (en danois, norvégien, suédois, Jòl (en islandais), qui signifie maintenant Noël.

Lire la suite YULE OU NOEL AVANT L’HEURE

L’Islande et ses 13 Pères Noël

Vous aussi vous attendez Noël avec impatience ? Difficile de faire autrement, avec le froid qui vient nous caresser le visage, les clémentines du marché qui nous rappellent les odeurs des fêtes, les enfants qui réclament d’écrire leur lettre au Père Noël… ne manquent plus qu’un bon vin chaud aux épices devant la cheminée et votre sapin décoré pour parfaire le tout et se retrouver en pleine ambiance Hygge. En Islande, on a trouvé la parade pour patienter. En réalité, la parade était là avant Noël…

Lire la suite L’Islande et ses 13 Pères Noël