Archives pour la catégorie CULTURE & GEO / Alerte TV

LES VIKINGS

Régis Boyer définit le Viking comme « un commerçant de longue date, remarquablement équipé pour cette activité, que la conjoncture a amené à se transformer en pillard ou en guerrier, là où c’était possible, lorsque c’était praticable, mais qui demeurera toujours quelqu’un d’appliqué à […] acquérir des richesses ».  Les Vikings étaient originaires de Norvège, du Danemark et de Suède, entre la mer du Nord et la Baltique. Païens jusqu’à la première moitié du Xe siècle, ces peuples avaient en commun une grande tradition navale et une hiérarchie sociale fondée sur la séparation des classes. Esclaves, hommes libres et nobles devaient obéir à des dynasties locales de rois et de chefs de clans, rivales entre elles. Lire la suite LES VIKINGS

L’isthme de Courlande, pour le contentement de l’âme

La Courlande, province occidentale de Lettonie en bordure de la Baltique, doit son nom à la tribu des Koures. Ce n’est qu’une partie de l’ancien duché de Courlande, Etat indépendant (1561-1795) et petite puissance coloniale aux Antilles et en Gambie. Certaines pages de l’Histoire de France furent écrites dans la région. Par exemple à Tilsitt, aujourd’hui Sovetsk, ville russe de l’oblast de Kaliningrad. Après la bataille de Friedland et une entrevue sur un radeau au milieu du fleuve Niémen, l’empereur Napoléon 1er y conclut un traité avec le tsar Alexandre 1er en 1807. L’épisode du Territoire de Memel (1920-1923), autrefois prussien mais placé par le traité de Versailles sous administration française, fut nettement moins glorieux. On se souvient aussi de la fameuse escadrille Normandie, à laquelle Staline attribua le nom de Niémen en 1944. Jean-Paul Kauffmann consacra un livre à cette contrée des confins, longtemps occupée par les Soviétiques et interdite d’accès jusqu’en 1991, qui offre aux visiteurs « ses ciels infinis, ses forêts, ses plages désertes et ses châteaux en ruine détenus naguère par les barons baltes, descendants des chevaliers Teutoniques ». Lire la suite L’isthme de Courlande, pour le contentement de l’âme

L’ours est son maître

Né en 1936 à Kamensk en Russie soviétique, Valentin Pajetnov se passionne dès le plus jeune âge pour la nature et la vie sauvage. Ses héros sont alors Mowgli, Tarzan, Tom Sawyer et Dersou Ouzala. Embauché à 15 ans comme ouvrier, il exerce les métiers de charpentier, soudeur, mécanicien et camionneur. A la suite de ses trois années de service militaire dans l’Extrême-Orient russe, qui lui font découvrir la taïga au bord du Pacifique, il décide de faire de sa passion son métier. En 1959, Valentin Pajetnov s’établit en Sibérie près du fleuve Ienisseï en tant que chasseur professionnel. Il pratique aussi l’exploration en solitaire et la pêche, mais sans assouvir sa soif de connaissance du monde animal. Il décide alors au bout de quelques années de reprendre ses études. Lire la suite L’ours est son maître

ECOSSE : Île de Skye

En Ecosse, au nord de l’archipel des Hébrides intérieures, Skye est parfois surnommée l’« île des Brumes ». Certaines légendes l’associent aussi à la magicienne Scáthach Uanaind, experte dans l’art de l’amour et de la guerre, donc puissante et redoutable ! L’île compte environ 10 000 habitants, dont un quart parle encore le gaélique. Sa ville principale, Portree (« Port du Roi »), est connue pour son port pittoresque. Lire la suite ECOSSE : Île de Skye

Sur les traces des Sami de Finlande

Les Sami sont reconnus comme le seul peuple indigène – ou autochtone – de l’Union Européenne. Les Nations Unies désignent ainsi les peuples « descendants de ceux qui habitaient dans un pays ou une région géographique à l’époque où des groupes de population de cultures ou d’origines ethniques différentes y sont arrivés et sont devenus par la suite prédominants, par la conquête, l’occupation, la colonisation ou d’autres moyens ». Ces peuples doivent se définir eux-mêmes comme indigènes et préserver au moins certaines de leurs institutions sociales, économiques, culturelles et politiques, quels que soient les statuts légaux de celles-ci. On compte selon les définitions de 60 000 à 100 000 Sami, vivant majoritairement en Norvège, mais aussi en Suède, Finlande et sur la péninsule de Kola en Russie. Notamment en Laponie, région du nord de la Fennoscandie. Lire la suite Sur les traces des Sami de Finlande

Sur la planète Tchoukotka

La Tchoukotka est un district autonome russe de 737 700 km2,  bordé par la mer de Béring, les océans Pacifique et Arctique, face à l’Alaska que l’on voit du cap Dejnev par beau temps. Presque la moitié du territoire est située au-dessus du cercle polaire, de part et d’autre du 180e méridien, la ligne de changement de date. La Tchoukotka offre une grande variété de paysages, avec une dominante de montagnes – son point culminant est à 1 800 m – et de toundras, vastes étendues sans arbre ni arbuste. Wrangel est son île la plus connue. Lire la suite Sur la planète Tchoukotka

A CHACUN SES AURORES BOREALES

Une aurore polaire naît de la fécondation de l’atmosphère terrestre par le vent solaire, d’une collision de particules à une altitude souvent comprise entre 100 et 300 km, libérant des photons. Sa couleur dépend de l’état – neutre ou chargé – des molécules atmosphériques et de l’énergie des particules solaires. Le vert majoritaire est souvent frangé de violet, rouge et bleu. Les aurores intégralement rouges sont rares et parfois confondues avec la lueur d’un grand incendie ; les pompiers furent plus d’une fois appelés pour les éteindre ! Les photographes novices s’adressent avec plus de profit à l’Agence spatiale canadienne, puis s’en vont à au moins 40 km des grandes villes, loin de toute pollution lumineuse. Lire la suite A CHACUN SES AURORES BOREALES