Archives du mot-clé aurores boreales

Nos 5 soirées « aurores boréales »

Danielle et Claude Farinotti ( au retour du voyage )

Merci à Nord Espaces pour la parfaite organisation de nos 5 soirées « aurores boréales » à Tromso du 23 au 28 février 2017. Par 3 soirs nous avons pu observer ces merveilles et plus encore lors de la croisière en pleine mer. La sortie en matinée en traineau avec les chiens huskies était également très réussie. Au plaisir  de faire appel à vous pour un prochain voyage.

 

A CHACUN SES AURORES BOREALES

aorore-boreales

Par Sébastien

Une aurore polaire naît de la fécondation de l’atmosphère terrestre par le vent solaire, d’une collision de particules à une altitude souvent comprise entre 100 et 300 km, libérant des photons. Sa couleur dépend de l’état – neutre ou chargé – des molécules atmosphériques et de l’énergie des particules solaires. Le vert majoritaire est souvent frangé de violet, rouge et bleu. Les aurores intégralement rouges sont rares et parfois confondues avec la lueur d’un grand incendie ; les pompiers furent plus d’une fois appelés pour les éteindre ! Les photographes novices s’adressent avec plus de profit à l’Agence spatiale canadienne, puis s’en vont à au moins 40 km des grandes villes, loin de toute pollution lumineuse.

Selon l’hémisphère où elles sont observées, les aurores polaires sont appelées boréales ou australes. Elles se produisent principalement près des pôles magnétiques, la « zone aurorale » étant comprise entre 65° et 75° de latitude. Les régions privilégiées sont donc l’Alaska, le nord du Canada, le Groenland, l’Islande, la Laponie, la Russie et l’Antarctique. La période optimale d’observation correspond aux nuits les plus longues. A proximité du cercle polaire, elle débute mi-septembre et s’achève fin mars. Des aurores boréales sont par exemple observables jusqu’à 200 nuits par an en Alaska à Fairbanks et Nome, en Russie au nord de la péninsule de Kola et jusqu’en Tchoukotka. Mais aussi sur Jupiter, Saturne et toute planète possédant un champ magnétique…

Si le phénomène fut reproduit en laboratoire dès 1896 par le physicien norvégien Kristian Birkeland, ce n’est qu’au début de l’ère spatiale que l’on comprit que la Terre était en permanence bombardée par un flux de particules solaires. Les scientifiques proposent aujourd’hui sur Internet des prévisions d’aurores polaires, par exemple en Alaska. L’indice Kp mesure sur une échelle de 0 à 9 les variations du champ magnétique terrestre. Plus il est élevé, plus l’aurore peut être spectaculaire et visible à de basses latitudes, un Kp de 1 à 2 étant suffisant pour une observation au nord du Canada ou de la Scandinavie. Mais une part d’incertitude demeure quant à la formation de l’aurore et plus encore son intensité, ses couleurs et sa durée, toujours différentes.

En période de forte activité de notre étoile, les aurores polaires apparaissent exceptionnellement aux latitudes moyennes. Des éruptions solaires en produisirent ainsi à la fin de l’été 1859 dans certaines régions tropicales, où il fut parfois possible de lire la nuit à la lumière aurorale ! Elles perturbèrent aussi les communications par télégraphe électrique. De toutes les tempêtes solaires connues, celle de 1859 est la plus violente à avoir frappé notre planète. Un phénomène comparable serait aujourd’hui dévastateur pour nos satellites, lignes électriques à haute tension, appareils électroniques… et sans doute d’une grande beauté.

Féérie silencieuse, l’aurore polaire est sans surprise à l’origine de nombreuses légendes. Dans la culture sámi, elle est poussière projetée au ciel par la queue du renard polaire. Pour les Nénètses, ce sont les âmes de leurs ancêtres qui rejoignent la toundra pour chasser. Boréale ou australe, l’aurore trouve aussi sa place dans toute mythologie personnelle.

Si vous souhaitez photographier les aurores boréales suiviez ce lien avec les conseils de l’Agence spatiale canadienne

SE RESSOURCER EN LAPONIE

 

Par  Julia Rugens/ Au retour de la Laponie finlandaise

laponie-res-1

Le voyage en Laponie est une cure de bien-être pour qui fait les bons choix de destination et d’hébergement. En couple ou en famille, il faut si possible éviter les destinations phares des compagnies charters et les grands hôtels, où l’on croise plus de touristes que de Finlandais. De fait, l’authentique et la qualité se paient.

Le dépaysement commence alors dès la descente d’avion. Dans les petits aéroports du nord de la Finlande, vous débarquez sur le tarmac pour rejoindre le terminal à pied, sur la neige battue. Avions et passagers se croisent dans un ballet évoquant les années 60.

laponie-res-2

Cette simplicité alliée aux technologies les plus pointues est fort séduisante. Dans un second temps, l’air vivifiant frappe par sa réelle pureté. C’est qu’une fois quitté l’aéroport, vous pouvez rouler sur des kilomètres de routes enneigées avant de trouver un bourg ou un village. En Laponie, la densité de population est si faible comparée à celle de la France. Il n’y a pas de pollution lumineuse et le silence en hiver est tout à fait remarquable.

laponie-res-12

Aux quelques heures de lumière bleutée du jour succède l’orangé du coucher du soleil, puis la nuit polaire. Ce régime est relaxant comme un séjour dans une chambre à peine éclairée, propice au repos. Il faut aussi compter avec les écarts de températures entre l’intérieur et l’extérieur. La maison finlandaise étant surchauffée, sortir dans le froid sec est agréable et c’est un bonheur aussi de la retrouver après quelques heures dehors par moins 20°C ! Le corps se détend alors dans une agréable torpeur, qu’un sauna peut encore bonifier, à condition de pouvoir ensuite s’allonger.

laponie-res-4

Les citadins apprécient d’être logés en chalet. L’odeur du bois, la cheminée et souvent le sauna privé font un cocon douillet. Un petit hôtel doté d’une grande baie vitrée peut aussi créer l’illusion d’être en pleine nature, sous la voute céleste, à chasser peut-être les aurores boréales. Au chaud, un grog à la main. La neige tombant en abondance est dans ces conditions un spectacle offert par la nature pour l’apaisement et le plaisir des sens. Quand vous êtes-vous dit pour la dernière fois en regardant autour de vous : « C’est beau » ? Ou grandiose quand le vent souffle en tempête…

Le traineau à chiens ou à rennes décline lui-aussi cette harmonie naturelle. L’âme d’enfant en éveil, protégé du froid par des peaux de bêtes et glissant dans la forêt silencieuse, il en faudrait peu pour croire en l’existence du royaume de la Reine des Neiges. Ou, immobile derrière les chiens ou rennes courant, s’endormir dans ce berceau ambulant.

laponie-res-11

laponie-res-7

Les Finlandais de Laponie, aux manières simples et accueillantes, veilleront avant toute chose à votre confort. Vous cesserez vite de vous interroger sur votre apparence en combinaison ou avec une chapka, vous oublierez votre brushing et maquillage, parce que la nature prime ici et que vous y avez toute votre place, comme vous êtes.

Ces petites métamorphoses, associées le cas échéant aux soins à base d’herbes et baies arctiques d’un spa, vous ressourceront en profondeur.

Rêve de laponie

De Laurent D.

Photo3

Si, quand nous sommes enfants, le rêve des garçons est généralement de devenir pompier et celui des filles institutrice, je ne sais pas expliquer pourquoi le mien c’était d’aller en Laponie… chose que j’ai faite pour la première fois en 2004 – j’avais 32 ans – avec Nord Espaces.

A l’époque, je ne me souviens plus quelles étaient les raisons qui m’avaient fait choisir cette agence ; aujourd’hui, alors que je viens de terminer mon 7ème séjour de ski de fond en Laponie finlandaise avec Nord Espaces, je sais pourquoi je sollicite ses services : parce que je suis un client chiant qui a des critères sélectifs non négociables et que Nord Espaces arrive à toujours me satisfaire ! Ces critères sont en eux-mêmes plutôt simples – en apparence du moins :
– aller dans un endroit qui soit situé au-delà du Cercle Polaire Arctique (Norvège, Suède ou Finlande),
– au moins 150 km de pistes de « skating » doivent être disponibles,
– l’endroit doit être différent de ceux que j’ai précédemment visités.
Logiquement, ce dernier critère suscité complexifie beaucoup la donne au fil des séjours qui passent…

Photo1

Du 13 au 21 janvier 2016, je me suis retrouvé à Sallatunturi (160 km à l’est de Rovaniemi et à 30 km de la frontière Russe), une nouveauté toute fraîche du catalogue. Parlant de fraîche, c’était aussi le cas des températures : j’y ai battu mon record personnel. Le précédent datait de début février 2006 à Levi (170 km au nord de Rovaniemi) avec -29°C durant toute une journée, cette fois-ci j’ai eu -31°C le mercredi 20 janvier ! Plus il fait froid et plus j’aime ça.

Photo2

Dans de telles conditions, je prends réellement mon pied à parcourir une bonne vingtaine de kilomètres en ski de fond (précisons toutefois que j’ai alors 3 couches de vêtements sur les membres inférieurs et 4 sur les supérieurs).

Photo4

La neige – toujours abondamment présente en cette période – rend les paysages magnifiques (cf. photos 1 et 2), et à de telles températures le givre prend place sur les cheveux, cils et sourcils (photo 3). Lorsque le ciel est dégagé, on retrouve l’ambiance colorée typique du « kaamos » (photo 4), cette période de pénombre mystérieuse des régions polaires durant laquelle le soleil reste en-dessous de l’horizon. Et quand il est au-dessus, il reste très bas même à mi-journée (photo 5, prise à 13h). La nuit n’est jamais loin…

Photo5

Enfin, avec un peu de chance, ces latitudes permettent d’observer un phénomène naturel magnifique : les aurores boréales (photo 6). Il faut savoir faire preuve de patience car certaines conditions (inhérentes à l’activité solaire et à la météo) doivent être réunies ; et si c’est le cas, alors habillez-vous chaudement : imaginez que vous allez li-tté-ra-le-ment vous mettre dans votre congélateur pendant environ 45 minutes à 1 heure – voire plus – et que vous allez peu bouger, ça va forcément finir par piquer ! C’est un amoureux du froid qui vous le dit.

Photo6

Merci Nord Espaces.

La saison hiver 2016 se prépare chez Nord Espaces…

Découvrez nos séjours hiver sur le site de Nord Espaces

LAPONIE: Noël et Nouvel An: http://www.nord-espaces.com/noel-nouvel-an/sejour-noel-nouvel-an-laponie.php

  FV2A5954  FV2A6007

NORVEGE: Séjours découvertes et aurores boréales: http://www.nord-espaces.com/norvege/voyages-hiver-norvege.php

DSC_0218  DSC_0297 

CANADA: Séjours multi-activités et rencontre avec les blanchons: http://www.nord-espaces.com/canada/voyages-hiver-canada.php

FV2A7045 

ISLANDE: Autotours et circuits accompagnés: http://www.nord-espaces.com/islande/voyages-hiver-islande.php

1888660_10152611767799129_606448408_n   1509697_10152611767619129_1484402449_n  

LAPONIE finlandaise – Un séjour lumineux

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Par Andrea (Nord Espaces)

La laponie formidable espace de liberté et de nature… Après avoir découvert la laponie suédoise il y a tout juste 2 ans, un séjour qui m’a particulièrement marqué… Quel plaisir de découvrir un petit peu plus au nord cette fois les villes de Lévi et de Ylläs avec toujours ce sentiment de bien-être chevillé au corps.

Lévi tout d’abord, ville mondialement reconnu pour sa station de ski qui accueille chaque année la Coupe du Monde de Slalom. Une station sportive par excellence. Certes, Lévi n’a pas les caractéristiques d’un village Sami avec des habitations disparates mais cette petite ville garde tout de même le charme et la « chaleur » d’une ville nordique avec de nombreux cafés et notamment un restaurant de Pancakes aux garnitures multiples et savoureuses.

En plus des multiples pistes de ski, vous pourrez dans cette ville assez « jeune » profiter des multiples activités proposés en Laponie : Balade en traineaux à Rennes, balade en raquettes ou pour les plus de vitesses à bord de motoneiges (avec de nombreuses pistes dédiés pour un maximum de plaisir). Le célèbre « Snow Village » (l’hôtel de glace) de Laino se trouve également à proximité de la ville – une expérience à faire une fois dans sa vie!

Direction ensuite Ylläs et son fameux lac. Ylläs est situé à 1 heure au sud de Lévi, là encore, les pistes de ski alpins sont nombreuses (2ème station après Lévi)… Et que dire des pistes pour les amoureux de ski de fond ! Un paradis… Des kilomètres et des kilomètres pour des fondeurs qui ont peur de ne jamais être « rassasié ». On comprend alors mieux pourquoi les fondeurs Lapons trônent si régulièrement sur les podiums mondiaux et olympiques de la spécialité.

Ylläs, paradis également des fameuses « aurores boréales ». Dans un calme absolu direction le soir les lacs gelés de la région et les nombreuses forêt environnantes. Il est 22h et dans un ciel totalement dégagé… Les premières lueurs vertes font leurs apparitions, magie, enchantement, le phénomène émerveille petits et grands. Les minutes passent et le spectacle se fait de plus en plus présents… Régal des yeux, régal des sens… Pendant près de 4 heures, en communion avec la nature, on se sent tout petit, admirant les espaces qui nous entoure.

Pas de doute, la Laponie est toujours aussi majestueuse… Lumineuse !

Découvrez notre programme « Chasse aux aurores boréales » à Ylläs: http://www.nord-espaces.com/finlande/chasse-aurores-boreales-12.php